Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, Barnes utilise des cookies. En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

L'avenir d'Airbnb à Biarritz et sur la Côte Basque

Show light - Agence immobilière Biarritz - Maisons et appartements de luxe Pays Basque

Une nouveauté prévue pour 2020 tentera de freiner l'expansion du phénomène airbnb à Biarritz et sur la Côte Basque. Explications.

Biarritz, destination phare d'Airbnb sur la Côte Basque

La Côte Basque attire chaque année les touristes, tant par son patrimoine culturel que naturel. Villages typiques, mythes et légendes basques, danses traditionnelles, gastronomie incontournable et multiples panoramas font du Pays Basque une destination idyllique pour beaucoup de vacanciers.

Biarritz est une de ses stations balnéaires très prisée avec son phare de la pointe Saint-Martin, le Rocher de la Vierge, le musée de la mer, ses plages et ses spots de surf. Elle fait partie des villes françaises recensant le plus d'offres de location Airbnb : elle figure en effet dans le « top 20 » des localités dénombrant le plus grand nombre d'annonces sur Airbnb. Sur un total de 2 556 annonces, Biarritz arrive en 11e position avant La Rochelle (mais derrière Antibes).

La location de logements meublés est une activité lucrative pour les loueurs. Les vacanciers quant à eux ont l'avantage de se loger à moindres frais pendant leur séjour sur la Côte Basque, profitant ainsi davantage des plaisirs touristiques avec l’argent économisé sur l’hébergement. Loueurs et touristes y trouvent leur compte. 8 000 locations sont proposées en saison touristique sur la Côte Basque. A Biarritz, leur nombre a été multiplié par plus de 1,5 entre 2016 et 2018 (2 200 annonces en 2016 pour 3 400 deux ans plus tard).

Biarritz continue à accroître sa popularité, notamment depuis qu’elle a accueilli en août 2019 le G7 rassemblant des sommités internationales.


Les loueurs Airbnb à Biarritz obligés de se déclarer à la mairie depuis 2016

Le décret du 27 avril 2017 impose aux propriétaires particuliers d'hébergements meublés de se déclarer avant de mettre leur logement meublé en location. Studios, appartements villas, tous les types de logements visant à accueillir des vacanciers de passage, sont concernés par cette mesure. Le décret s'applique aux communes comptant plus de 200 000 habitants et aux agglomérations de plus de 50 000 habitants situées autour. Néanmoins, toute commune le souhaitant peut décider d’obliger les bailleurs particuliers à enregistrer leur résidence secondaire auprès de la mairie où se situe le meublé. La déclaration permet à la commune de récupérer les taxes de séjours, d'importantes sommes qu’elle perdait auparavant avec Airbnb, où aucune charge fiscale ne pesait sur les loueurs. Celles qui sont des destinations touristiques cotées comme Biarritz ou Saint-Jean-de-Luz ont donc tout à gagner à imposer l’enregistrement des loueurs. La Côte Basque recèle beaucoup d’autres villes touristiques, une manne financière : Bayonne, Bidart, Hendaye, tout près de la frontière espagnole, ou encore le petit village de Guéthary. Par ailleurs, la déclaration en mairie est un moyen de récupérer l’identité et l’adresse du bailleur, que ce soit pour la location de sa résidence principale ou secondaire et permet de connaître le nombre de lits loués. Cela aide à refréner la prolifération d’un trop grand nombre de meublés touristiques qui concurrencent hôteliers professionnels et agences immobilières et met à mal le marché immobilier de la location pour les habitants, le marché de l'immobilier de luxe lui reste constant. Les abus s'en trouvent réduits.


Les locations Airbnb sur la Côte Basque limitées à 1 seul logement en 2020

Dès le 1er janvier 2020, les locations saisonnières sur la Côte Basque sur Airbnb seront restreintes à un seul hébergement par bailleur. Le but : ralentir le développement des logements proposés à la location en haute saison. A Anglet par exemple, de 710 en 2016, le nombre d’offres sur Airbnb est passé à 1 700, soit une augmentation de près de 140 %.

Trois secteurs sont concernés par la limitation du nombre de logements saisonniers mis à la location. Le premier couvre la Côte Basque et prévoit que le nombre d'agréments se résumera à un seul logement. Le second, qui prévoit deux hébergements, comprend les communes d'Arcangues, Bayonne, Bassussarry, Ahetze, Arbonne et Ascain, Quant au troisième, il ne limite pas le nombre d'agréments et englobe Urcuit, Villefranque, Ustaritz, Boucau, Biriatou, Jaxtou, Mouguerre, Lahonce, Saint-Pierre-d'Irube, Larressore et Urcuit.

Ce sont les propriétaires détenant plusieurs biens qui sont visés par cette mesure. Le président de la Communauté d’agglomérations du Pays Basque considère la mesure comme un palier dans le Plan local d’urbanisme qui sera entériné en 2020 face à Airbnb qui apparaît comme un danger. Le député PS G.Mondorge souhaitait d'ailleurs également en parallèle, pour les demandes de permis de construire, la mise en place de la signature d’une promesse de ne pas réserver la construction de logements à la location touristique.