Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, Barnes utilise des cookies. En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Immobilier de prestige : La France en 3ème position des pays les plus attractifs

Show light - Agence immobilière Biarritz - Maisons et appartements de luxe Pays Basque

Profil de l’acquéreur de prestige en France, typologie des projets, impact de la politique d’Emmanuel Macron sur le haut de gamme… Voici les résultats de la 9ème vague de l’étude « Tendances et Prévisions » publiée par Lux-Residence.com.



Profil de l’acquéreur de prestige en France, typologie des projets, impact de la politique d’Emmanuel Macron sur le haut de gamme… Voici les résultats de la 9ème vague de l’étude « Tendances et Prévisions » publiée par Lux-Residence.com.


Lux-Résidence a présenté son « Perceptions et réalités du marché de l’immobilier de prestige en France » en présence de groupes immobiliers incontournables du segment haut de gamme : Barnes, Coldwell Banker France & Monaco, Daniel Féau/Belles demeures de France, Engel & Völkers, Sotheby’s International Realty France & Monaco, Vaneau. Voici ce qu’il faut savoir pour appréhender au mieux le marché actuel de l’immobilier  haut-de-gamme. 


Qui est l’acquéreur d’immobilier de prestige en France en 2018 ?

Cette 9ème vague met en avant un léger rajeunissement de la
population des acquéreurs d’immobilier de prestige en France. 71% sont
âgés de 35 à 64 ans avec 17% d’acquéreurs entre 35 et 49 ans et 54%
entre 50 et 64 ans. Mais la proportion des plus de 65 ans baisse de
manière significative. Ils ne représentent plus que 25% des acquéreurs,
soit 9 points de moins par rapport à 2017. Ce rajeunissement de la
population des acquéreurs d’un bien de prestige se ressent également
dans la baisse de leurs revenus annuels avec une baisse de 6 points par
rapport à l’année 2017 sur le segment des acquéreurs disposant de
revenus annuels nets supérieurs à 200 000 € au sein de leur foyer. Ils
étaient 27% en 2017 et passent ainsi à 21% en juin 2018, soit près d’1
acquéreur sur 5 . Autre conséquence, ils sont 66% à être encore en
activité, soit 11 points de plus par rapport à juin 2017 (Cf. Graphique
2). 41% d’entre eux sont des cadres ou exercent une profession libérale
et 25% sont des chefs d’entreprises, artisans ou commerçants. Les
retraités ne représentent donc que 24% des acquéreurs interrogés dans le
cadre de cette 9ème vague de l’étude.



Concernant leur lieu de résidence, au moins 6 futurs acquéreurs sur 10 affirment  habiter en France. En effet, 59% déclarent résider en France, 25% à l’étranger et 16% n’ont pas souhaité communiquer d’information à ce sujet. Parmi ceux qui résident en France, ils sont 41% à vivre en région parisienne, 35% résident dans le sud-est de la France, 9% dans le nord du pays, 10% dans la région Nord-Est de l’hexagone et 5% dans le sud-ouest. Souvent multi-propriétaires, 54% des futurs acquéreurs d’un bien de prestige interrogés dans le cadre de cette étude possèdent entre 2 et 5 biens dans leur patrimoine, soit 15 points de plus qu’en 2017. « Le profil de l’acquéreur d’un bien immobilier de prestige en France semble se rajeunir. Encore en activité pour la plupart, ils sont souvent multi-propriétaires. Près d’1 sur 2 possède entre 2 et 5 biens en portefeuille», rappelle Séverine Amate, Directrice Communication chez Lux-Residence.com.




Quelle typologie pour les projets d’achat d’immobilier de prestige en France ?

En 2018, 56% des porteurs de projet interrogés sont à la recherche d’une nouvelle résidence principale, soit 14 points de plus qu’en mai 2017. 26% sont en quête d’une résidence secondaire et seulement 10% ont un projet d’investissement patrimonial  (un chiffre en baisse de 6 points par rapport à N-1). Pour concrétiser son projet,  1 futur acquéreur sur 2 interrogé dans le cadre de cette étude Lux-Residence.com oriente sa recherche sur des biens estimés à moins d’ 1,5 million d’euros. (Cf. Graphique 4). 22% recherchent un bien entre 1,5 et 2,5  millions d’euros. 8% s’orientent sur des biens entre 2,5 et 5 millions. Ils ne sont plus que 2% sur la fourchette de 5 à 7 millions, alors qu’ils sont 8% à envisager un projet au delà de 7 millions.

Pour ce qui concerne le type de bien recherché, 56% recherchent une propriété/villa (soit 8 points de plus qu’en 2017). L’appartement arrive en deuxième avec 15% seulement des projets (soit une baisse de 7 points par rapport à l’année dernière), suivi des châteaux et manoirs autour de 13% des projets.

Quel cadre privilégient-ils pour leur futur bien ? 46% évoquent la mer, 25% la campagne et le milieu urbain arrive qu’en 3ème place avec 21% des projets. La montagne, gagne 6 points en un an et passe à 10% des projets.

Vers quelles régions s’orientent-ils dans le cadre de leur projet ? La Côte d’Azur arrive en première position avec 32% des suffrages mais accuse une perte de 9 points par rapport à 2017. La Provence (Luberon, Alpilles…) arrive deuxième au classement avec 23% suivie par la capitale et ses environs avec 13%. A noter une hausse de 7 points pour la Côte Ouest (Bassin d’Arcachon, Charente-Maritime, La Baule….) qui attire désormais 13% des projets, ex aequo avec Paris.

Parmi les 3 principaux critères considérés comme essentiels par les futurs acquéreurs d’un bien immobilier de prestige figurent : un environnement privilégié (59%), une qualité de bâti et d’architecture (56%, en progression de 16 points par rapport à N-1) et la vue (55%, en progression de 9 points).

Quel est l’état d’esprit des acquéreurs d’immobilier de prestige ?


Seulement 46% des futurs acquéreurs interrogés sont affirmatifs sur le
fait que c’est le moment d’acheter un bien immobilier de prestige en
France. Un chiffre en baisse de 10 points par rapport à l’année
dernière. Ils sont 24% à exprimer des réticences sur l’opportunité
d’acheter en France en ce moment, alors que 30% ne savent pas se
prononcer à ce sujet.  Pourtant, 81% des futurs acquéreurs d’un bien
immobilier de prestige ont confiance dans l’aboutissement de leur projet
immobilier.




Pourquoi cette dichotomie dans leur lecture du marché actuelle ?

Parmi les éléments de réponse figurent notamment un regard plus
critique sur l’évolution du contexte économique en France. En effet, si
la majorité (40%) penche pour une stabilisation du contexte économique
en France au cours des 6 prochains mois, ils sont tout de même 28% à
parier sur une dégradation du contexte économique (soit 12 points de
plus qu’il y a un an). Seuls 32% restent optimistes et évoquent une
amélioration du contexte économique dans les mois à venir.



Par ailleurs, ils sont 35% à penser que les prix de l’immobilier de prestige en France devraient baisser dans les 6 prochains mois, même si la majorité penche pour la stabilité des prix (40%) et seulement 19% projettent leur hausse dans les mois à venir.

Dans un autre registre, lorsqu’on les interroge sur l’impact de la politique d’Emmanuel Macron sur l’attractivité de la France sur le marché de l’immobilier de prestige international, il n’y a pas d’unanimité. La majorité (40%) a le sentiment que la politique du nouveau président en place depuis un an ne participe pas à l’attractivité du pays sur ce marché de niche. Toutefois, 36% répondent par l’affirmative et 25% ne se sont pas exprimés sur le sujet.

Pour compléter l’analyse, Lux-Residence.com, en partenariat avec Boursier.com, a souhaité évoquer la question de l’impact de la transformation de l’ISF en impôt sur la fortune immobilière (IFI)  sur leur projet d’achat d’un bien de prestige. Or, 53% d’entre eux considèrent que l’IFI n’a pas d’influence sur leur projet immobilier en cours. Ils sont au contraire 43% à identifier une influence de ce nouvel impôt sur leur projet : 24% l’expriment comme étant une influence plutôt importante et 19% comme étant une influence très importante, soit 1 futur acquéreur sur 5.

Un ressenti parfois mitigé, qui n’empêche pas le fort dynamisme actuel du marché immobilier de prestige français. La France demeure une valeur sure pour l’achat d’un bien immobilier haut de gamme et figure en 3ème place du classement des pays les plus attractifs actuellement sur le marché international de l’immobilier de prestige, derrière le Portugal (1er) et l’Espagne (2ème).



Source: journaldel'agence.com